Comment rédiger un article optimisé pour Google ?

Vous savez que vous devez alimenter votre blog.

Vous avez beau repousser l'échéance, faire quelques posts sur les réseaux sociaux, un peu d'adwords, vous savez que vous devrez tôt ou tard produire du contenu pour communiquer avec vos publics-cibles et donc rédiger un article optimisé pour Google.

Enfin soyons plus précis.

Il est conseillé de publier des articles pour :

  1. montrer aux bots de Google que vous êtes actif,
  2. être ainsi de plus en plus visible sur vos mots clés,
  3. gagner de plus en plus de visites d'internautes intéressés par les thématiques que vous abordez
  4. truster des places naguère occupées par vos concurrents dans les résultats de recherche
  5. montrer que vous connaissez votre métier
  6. etc...

Vous l'aurez compris, il existe une multitude de bonnes raisons pour lesquelles vous ne pourrez pas vous passer d'un blog. Mais vous ne savez pas par où commencer. Vous n'avez peut-être pas la fibre rédactionnelle et vous savez qu'écrire un article optimisé pour le référencement naturel n'est pas chose aisée.

Voici l'essentiel à savoir pour poster un article de blog qui plaise à Google, puisqu'il va plaire en premier lieu à vos publics-cibles.

Définir un sujet, choisir un angle, sélectionner deux ou trois points

D'abord le fond.

Quand on parle de blog, d'articles, de rédaction web, on pense souvent de nombre de mots clés, de pourcentage de longue traîne, de silos sémantiques par thème. Pendant plusieurs années, certaines agences avaient même calculé scientifiquement la densité de mots clé requise, et tout professionnel du SEO avait lu un de ces articles vous expliquant qu'il faut mettre votre mot clé principal dans des endroits stratégiques. Pourtant dès 2010, un grand nom du SEO, Laurent Bourrelly s'était gentiment moqué de ce qu'il appelait la "triplette du bourrin".

Google souhaite que vous écriviez avant tout pour des personnes

Bonne nouvelle : avec les mises à jour de l'algorithme de Google, comme Rankbrain qui intègre des éléments d'intelligence artificielle, c'est le sens général qui prime, ce que vous racontez, davantage que 30% de mots clés répartis à au moins 5 mots d'intervalle, plus au moins 5 déclinaisons de mots clés répartis en début, milieu et fin de texte.

Ce qui veut dire que Google est bien moins exigeant sur la forme que sur le fond. Et qu'il va falloir écrire pour des personnes, et non pour des bots.

 

[bctt tweet="Rédiger un article optimisé pour Google = rédiger un article pour votre public-cible" username="mccom_fr"]

Ce qui signifie qu'il va falloir fournir une information, avec un raisonnement, des exemples. Avec une introduction, un développement et une conclusion. Avec une idée principale, qu'on a creusée, qu'on illustre, qu'on met en perspective.

Toutefois, quand on dit "le fond", on ne parle pas forcément d'un sujet profond, mais simplement d'un sujet que vous allez traiter d'une certaine façon, en abordant par exemple 2 ou 3 aspects de ce sujets.

  • Vous vendez des accessoires ? Mettez vos articles en scène, aidez vos clients/clientes à se projeter, comparez des looks, retracez l'histoire de la mode...
  • Vous vendez un logiciel ? Racontez l'évolution du secteur de vos clients, les difficultés de vos clients résolues par votre logiciels...

Si vous avez des difficultés à trouver une problématique, il existe des sortes de canevas sur lesquels vous pouvez vous appuyez pour construire votre article, des plans-type, le plus célèbre étant sans doute le plan type "Sciences-Po" : Thèse, anti-thèse, synthèse, mais il en existe d'autres.

Tout dépend de votre public-cible et du sujet abordé.

Respecter certaines règles techniques

On ne le répétera jamais assez donc, le fond est primordial car vous créez du contenu pour des personnes. La première des erreurs est donc de ne pas prendre votre lectorat au sérieux.

Mais pour mettre en valeur ce fond, ces idées que vous voulez communiquer, il faut une mise en scène. Poster un article sans mettre en valeur vos idées, c'est un peu comme lire une pièce de théâtre dans un livre : ça manque un peu de relief.

C'est là qu'on touche à proprement parler à la rédaction adaptée au web.

 

La hiérarchisation

Premier point très important : découper votre article et insérer des sous-titres, voire des sous-sous-titres. Exactement comme dans celui que vous êtes en train de lire. Pour ce faire, vous allez recourir aux balises titres, ou Hn, le titre principal étant en H1, les sous-titres H2 et ainsi de suite jusqu'à H6 :

H1

H2

H3

Notons qu'il est relativement rare d'aller au-delà de H3.

Non seulement c'est agréable pour votre lecteur, qui repère rapidement les sujets que vous développez, mais en plus, ce sont des recommandations SEO (=Search Engine Optimization, ou référencement naturel).

 

Aérer le texte

Sincèrement, ça vous plaît à vous, un gros bloc de texte à lire sur un écran ? Sans espace libre, sans aération ? Vous ne trouvez pas que c'est plus agréable, un texte découpé en paragraphes, avec une idée développée par paragraphe ?

Si vous avez répondu oui, il y a de fortes chances pour que votre lectorat le pense aussi.

Aussi, pensez à aérer votre texte, faire des paragraphes, l'idéal étant, comme dit plus haut de faire un paragraphe par idée. C'est plus clair, et votre lecteur a envie de poursuivre la lecture.

Autre point important :

  • faire
  • des
  • listes.

Lorsque vous vous apprêtez à énumérer plusieurs points, plutôt que de mettre toutes les informations les unes à la suite des autres dans une même phrase, faites une liste. C'est beaucoup plus parlant pour votre lecteur. Et en plus Google adore ça ^^

 

Mettre en exergue votre texte

En mettant certains mots et certaines expressions en gras (balise <strong> et non <bold>, précisons).

Pourquoi ? Parce qu'à l'écrit, il n'y a ni l'intonation, ni le ton de la voix. Et votre texte a beau être le texte le plus brillant qui ait jamais été écrit sur ce sujet, votre lecteur aimera que vous l'aidiez à identifier les points importants de votre réflexion. Et cela passe par le fait de mettre en gras certaines expressions, certains mots pour les mettre en valeur.

Et non, ne mettez pas systématiquement vos mots clés en gras. Cela fait automatisé, systématique, artificiel et rappelez-vous : vous écrivez d'abord pour des personnes, pas des bots.

Ainsi vous faciliterez la lecture et la rendrez moins monotone. Vos lecteurs s'en rendront compte et vous en seront reconnaissants.

Enrichir votre texte de visuels

Oui, le texte est primordial. Oui, Google se sert avant tout du texte et des balises pour juger de la qualité de votre contenu et éventuellement placer votre page au-dessus des autres sur le même sujet.

Mais pour plaire aux internautes, à vos lecteurs - votre objectif premier -, il vous faudra également choisir soigneusement votre illustration et, éventuellement, insérer quelques visuels.

C'est un point important et vous devrez prendre en compte les éléments suivants dans vos choix d'illustration :

  • Votre charte iconographique : une façon un peu pompeuse de dire que si vous avez commencé par des photos style vintage ou des schémas pour illustrer vos articles, il est conseillé de continuer sur cette ligne, ne serait-ce que par cohérence et pour que l'internaute vous reconnaisse ;
  • Votre charte graphique : comment allez-vous présenter vos articles ? A quoi ressemblera votre blog ? Est-il préférable d'utiliser des photos verticales ou horizontales ?
  • La diffusion de vos articles sur les réseaux sociaux : si les dimensions des images choisies pour vos articles ne correspondent pas aux dimensions requises par les réseaux sociaux, envisagez de publier vos articles avec des visuels mieux adaptés.

A l'intérieur de l'article, n'oubliez pas tous les éléments visuels qui sont à votre disposition :

  • Schémas, infographies
  • Gif
  • Vidéos
  • Publications de réseaux sociaux

A votre éditeur de texte !