Insérer photos, GIF, mèmes, infographies, vidéos… dans un article

Nous sommes tous pareils. Lorsque nous écrivons un article, que nous créons du contenu, nous souhaitons qu'il soit lu, en premier lieu, apprécié dans un second temps, puis partagé - si possible avec enthousiasme.

Pour ce faire, nous utilisons quelques techniques de copywriting pour rendre notre titre attractif, nous optimisons notre article en insérant ça et là quelques intertitres, nous aérons notre texte. Et après tout, Google se base essentiellement sur le texte pour référencer nos pages. Mais ne prend-il en compte que le texte ? Et seulement du texte, n'est-ce pas un peu...

Si seulement ce n'était que ça... D'ailleurs, vous ne pourrez pas vous passer de visuel si vous passez votre publication en pub native.

D'un autre côté, insérer photos, GIF, infographies et vidéos prend du temps, rajoute du budget et alourdit votre page.

Alors faut-il ajouter plusieurs éléments visuels à vos articles ? Les pour et les contre, c'est par ici ⤵️

"Les photos ? Ça coûte cher et ça alourdit la page"

Pour commencer, ça représente un coût. Si vous souhaitez illustrer votre article d'une belle photographie, par exemple, vous vous rendrez sur Shutterstock, Fotolia, iStock... Et vous allez payer parfois jusqu'à 15 euros pour une seule photo, surtout si vous avez besoin d'un grand format.  Au bout d'un an, certains peuvent trouver ça trop cher... Bonne nouvelle, il existe plusieurs banques d'images originales, libres de droits et gratuites.

Ensuite, vous disposez peut-être déjà d'images, mais plusieurs problèmes se présentent à vous :

  • elles n'ont pas la bonne taille
  • elles ne sont pas optimisées
  • elles alourdissent la page

Dans ces conditions, on se contente souvent d'une seule image pour illustrer l'article, et c'est tout. Or, il suffit :

  • de réduire la taille votre image, trop grande, notamment avec Paint, avant de l'uploader
  • d'insérer votre image trop petite dans une image de la bonne taille, sur un fond transparent par exemple
  • d'ajouter un title et un texte alternatif, de façon à en gagner un bénéfice SEO
  • de gérer le cache de votre site - par exemple avec des plugins spécifiques, comme W3 Cache ou Super Cache.

Il y a une solution à tout.

Crédits : Ed Gregory

"Un GIF ? Ça ne plaira pas à mes cibles"

Le GIF est mal aimé, c'est un fait. Avec son mouvement répétitif, parfois énervant, beaucoup préfèrent l'éviter de peur de déplaire à leur public-cible.

Et pourtant... L'honnêteté nous oblige à défendre le GIF. En effet, certains s'insèrent très bien dans un article pour faire une pause dans la réflexion, amuser votre lecteur -et donc créer de la complicité avec lui-, ou communiquer une idée. Même dans un contenu B2B.

Mais tout dépend de votre cible. Feu vert si vous vous adressez à la fameuse Génération Y et en-dessous, des startuppeurs ou des professionnels du digital. Utilisez tout votre discernement pour d'autres publics.

Dans tous les cas, entre deux GIF, privilégiez toujours le plus sobre 🙂

"Un mème ? C'est un peu infantile, non ?"

Comme le GIF, le mème a ses détracteurs.

Plutôt associé à du divertissement et produit par des internautes, le mème a pourtant quelques atouts :

  1. C'est souvent drôle : l'image figée et la mise en scène d'une sentence courte mais percutante produisent un vrai effet comique
  2. en partageant un mème populaire et en l'adaptant à votre secteur d'activité, vous créez une complicité avec votre public-cible
  3. ce sont souvent des contenus libres de droits, et facile à réaliser soi-même - si vous maîtriser l'art de la punchline - exemple : Imgflip.

En résumé, comme le GIF, ce type de contenu peut plaire à certains et déplaire à d'autres. Tout dépend de votre charte éditoriale et de vos publics-cibles.

"Une infographie ? C'est compliqué à faire et ça n'a aucun poids SEO"

Oui, réaliser une infographie esthétique et utile, ça demande du temps (et donc un budget). Et effectivement, ce n'est pas indispensable dans un article. D'autant plus que tous les mots clés et les informations contenues dans l'infographie ne sont pas crawlables par les bots de Google.

A priori l'infographie, qui a connu ses heures de gloires il y a quelques années, ne représenterait qu'un atout SEO limité.

Oui, mais :

  1. Rien n'empêche d'ajouter du texte en-dessous de votre infographie, ne serait-ce que pour la commenter,
  2. Votre SEO dépend aussi en grande partie de votre popularité. Donc du nombre de fois où votre contenu est partagé. De ce point de vue, une infographie bien conçue et adaptée aux réseaux sociaux peut être un solide atout.
  3. Enfin, si vous ne maîtrisez pas Illustrator ou que votre graphiste est en vacances, il existe plusieurs outils SAAS très abordables pour réaliser soi-même des infographies : Canva, Piktochart, Easel.ly ...
  4. A chaque fois qu'un internaute, particulier ou professionnel, consultera votre infographie, il verra votre logo et le nom de votre société : l'infographie vous fait de la pub, mais sans le caractère intrusif de la pub.

Exemple avec Statista, un organisme de statistiques qui a gagné en notoriété grâce à ses infographies gratuites et libres d'accès :

Infographie: Se déconnecter en vacances, toujours plus difficile | Statista Vous trouverez plus de infographies sur Statista

"Une vidéo ? Les gens ne liront pas le reste de l'article "

Possible.

Après tout, votre texte sera toujours là pour ceux qui veulent le parcourir, votre vidéo est un plus.

A condition de respecter quelques bonnes pratiques :

  • vérifiez l'auteur de la vidéo -et visionnez-la vous-même en entier, pour être sûr/e de ce que vous postez,
  • ne mettez pas votre vidéo en lecture automatique - mais par défaut, elles ne le sont pas sur Youtube
  • s'il s'agit de votre propre vidéo, suivez toutes les bonnes pratiques de publication en ligne (texte descriptif explicite, sous-titres même pour une vidéo en français destinée à des francophones car de plus en plus d'internautes regardent les vidéos sans le son
  • n'insérez pas une vidéo pour insérer une vidéo, sa présence doit être justifiée.

Exemple avec cette vidéo en tête d'un article du Journal du Geek sur les expériences immersives à Londres, l'article détaillant les informations des activités présentées sur un fond musical dans la vidéo :